theiere-the-vert

LA PREPARATION ET LA DEGUSTATION D’UN THE

Vers la fin du XVIé siècle, Sen No Rikyu, un des plus grands maîtres de thé japonais a fait la remarque suivant : « le thé n’est rien d’autre que ceci : faire chauffer de l’eau, préparer le thé et le boire convenablement. C’est tout ce qu’il vous faut savoir. »

En effet, cela paraît tout simple que de se préparer une bonne tasse de thé, pourtant avec l’expérience nous constatons que le thé est d’humeur changeante, il peut être un jour éclatant et le jour suivant bien moins bon si nous appliquons ou pas certaines règles de préparation.

Catégorie : .

Description du Produit

EAU, TEMPERATURE DE L’EAU, DUREE DE L’INFUSION, CHOIX DES ACCESSOIRES, QUANTITÉS, CONSERVATION DES FEUILLES DE THE

Acheter un thé de qualité, certes, c’est l’objectif de chacun d’entre nous, mais encore faut-il savoir bien préparer sa tasse de thé, condition essentielle pour parvenir à déguster une bonne tasse de ce précieux breuvage. Une mauvaise préparation peut abîmer un bon produit ou bien tout simplement ne pas faire ressortir tous les parfums et les arômes qu’il pourrait exprimer. Préparer le thé semble un tâche facile, une tasse, de l’eau, un filtre, attendre et hop le tour est joué! Et bien pourtant non, tout n’est pas si simple, parfois le thé est trop astringent, trop amer, trop sombre ou autre, alors avant de blâmer la qualité du thé, il est nécessaire de prendre quelques précautions toutes simples mais qui sublimeront votre thé.

L’EAU

eau

La qualité de l’eau est aussi importante que la qualité de la feuille de thé utilisée pour l’infusion.

Dans la tasse, la couleur et l’arôme de la liqueur dépendent du type d’eau utilisée pour la préparation. Une bonne eau rehausse la qualité du thé, une mauvaise eau même pour un thé de qualité supérieure altère l’infusion.

Il est conseillé d’utiliser de l’eau minérale ou de l’eau de source, l’important étant qu’elle soit pure, inodore, incolore, légèrement acide (pH inférieur à 7), douce, et très peu minéralisée.

LA TEMPERATURE DE L’EAU

L’utilisation d’une bouilloire avec le contrôle de la température vous permettra de tirer le meilleur parti de votre thé préféré (produit en vente en magasin toute l’année de marque RIVIERA BAR, de 1L ou 2L). L’eau ne doit jamais bouillir. Pendant l’ébullition, l’eau perd de l’oxygène, qui joue un rôle fondamental dans le passage des composés aromatiques à l’état gazeux et donc à leur perception du point de vue olfactif. De plus, après ébullition, un film à la surface de l’eau à tendance à se former, film qui ne fait pas bon ménage avec le thé et très inesthétique.

bouilloire RIVIERA BAR 2L

L’eau trop chaude va « brûler » la feuille de thé, détruisant tous les arômes du thé, le rendant astringent et amer.

Une température trop basse empêche certains thés de « s’ouvrir » et de dérouler complètement les feuilles, la liqueur sera « pauvre », tous les arômes ne seront pas exaltés, tels que pour les Oolongs roulés petites billes par exemple.

Normalement, lorsque vous acheter un thé de qualité, le commerçant doit toujours indiquer sur le sachet le temps d’infusion… (pas de machine sans notice!).

  • 70-80°C : pour les thés japonais et autres thés délicats, jeunes, thés blancs;
  • 80-85°C : pour les thés verts, thés jaunes;
  • 85°C : pour les Darjeeling de printemps;
  • 85-90°C : pour les thés rouges, les thés indiens, thés de Ceylan
  • 95°C : pour les Oolong et les autres thés roulés;
  • 95-98°C : pour les thés compressés, les thés fermentés (Pu’erh)

LE TEMPS D’INFUSION

thermomètre 3 temps

Même s’il dépend principalement des préférences de chacun pour un goût plus délicat ou intense, les thés de haute qualité exigent normalement des temps d’infusion plus courts que les thés de qualité moyenne. la fraicheur joue elle aussi un rôle important : les thés de printemps jeunes et frais ou ceux qui présentent un pourcentage élevé de jeunes pousses nécessitent un temps d’infusion encore plus courts. Les temps donnés ci-dessous sont des généralités, certains thés auront leur propre temps d’infusion

  • 2/3 minutes : pour les thés verts, les Darjeeling de printemps
  • 3/4 minutes : pour les thés rouges, brun-rouges, fumés, thés jaunes, Pu’erh moins de 10 ans
  • 4/5 minutes : pour les Oolong,
  • 5/7 minutes : thés blancs, Pu’erh de plus de 10 ans

LE CHOIX DES USTENSILEStheiere-en-fonte-jing-bleu-bredemeijer

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise théière, et on ne peut pas affirmer qu’entre deux méthodes de préparation (orientale ou occidentale), l’une soit meilleure que l’autre. Nous pouvons en revanche affirmer qu’associer certains thés à certains accessoires permettra d’obtenir un résultat optimal et de révéler toutes les qualités du thé. Certains types de thés, tels que les thés fermentés ou les Oolong, donnent le meilleur d’eux-mêmes avec la méthode Gong Fu Cha. Souvent, la qualité de ces thés n’est complètement révélée qu’au terme de multiples infusions.

D’autres thés, en revanche, ont besoin d’être infusés plus longtemps pour libérer leurs arômes. Pour ces dernières, la méthode occidentale est la plus appropriée. Nous utiliseront ainsi des tasses, des théières plus classiques et un sablier pour définir le temps de l’infusion.

LA QUANTITE DE THE 

Concernant la quantité de thé pour préparer son infusion, il existe là aussi deux écoles, la préparation occidentale et l’occidentale. La première prévoit des temps d’infusion courts et une quantité de feuilles de thé plus importante. Le deuxième utilise moins de thé en une seule infusion qui est plus longue.

Pour le dosage à l’orientale, la quantité des feuilles sèches s’adapte à un récipient très petit, tel que la théière de terre cuite de Yi Xing (20 cl) ou le Gaiwan (produits disponibles en magasin, fabrication artisanale de Taiwan). Selon la méthode Gong Fu Cha, la proportion des feuilles est d’environ un tiers, voire la moitié de la taille du récipient. Pour 20 cl il faut environ 8 à 10 grs de thé.

Pour la préparation à l’occidentale, les quantités sont bien moindres, il faut environ 2/3 grs de thé pour une tasse de 200/250 ml.

LA CONSERVATION OPTIMALE DU THE

Le thé est l’ennemi de la lumière, de l’humidité et des odeurs. Pour préserver la fraîcheur et les arômes d’un thé de qualité, il convient de respecter quelques simples règles de conservation. Tout d’abord, ne jamais conserver le thé dans un récipient en verre ou transparent. Un thé de qualité mal conservé perd ses caractéristiques organoleptiques. Il faut toujours choisir des récipients hermétiques ne laissant pas passer la lumière.

Les feuilles de thé sont particulièrement poreuses et elles absorbent l’humidité et les odeurs du milieu. Les récipients de thé doivent être conservés dans un endroit frais et loin des épices, du café, du fromage ou d’autres denrées dégageant des odeurs fortes.

Ainsi, nous vous proposons un large choix de couleurs de boites à thé griffées Voyages du thé hermétiques à double fermeture avec une opercule fraîcheur.

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis “LA PREPARATION ET LA DEGUSTATION D’UN THE”