Le thé Oolong

Thé oolong ou wulong, bleu-vert ou semi-fermenté : tous ces termes désignent le même type de thé, signifiant en chinois Dragon Noir.
Fruit d’une fermentation plus ou moins abrégée, ce thé est un agréable compromis entre le thé vert et le thé noir. Il en existe plusieurs milliers de variétés. Traditionnellement de Chine dans la province du Fujian (Wuyi, Anxi) ou dans la province du Guangdong, ou de Taïwan, le thé oolong est aujourd’hui fabriqué dans de nombreux autres pays (Thailande, Vietnam, Inde). Les théiers utilisés sont des espèces aux grandes feuilles.?IMGP3050
La méthode de préparation des oolongs consiste à flétrir, souvent au soleil, les feuilles fraichement cueillies , à les brasser ensuite dans des corbeilles de bambou pour briser légèrement les feuilles, à les rouler, laisser reposer dans des paniers, recommencer l’opération jusqu’à dix fois. Un début de fermentation a lieu; on va chauffer puis presser les feuilles et renouveler les opérations plusieurs fois. L a préparation occidentale de ce thé donne d’excellents résultats gustatifs si l’on verse une eau à 95°, le plus doucement possible et en cercle pour une infusion de 5 à 7 min. Une préparation à la chinoise (Gong Fu Cha, « le temps du thé », technique traditionnelle de dégustation datant de l’époque Ming) permettra d’apprécier les richesses d’infusions successives et courtes (95° 30 sec à 1 min d’infusion)
Les oolongs de haute qualité permettentsept infusions successives au minimum.